Symptômes

 
 

Les premiers symptômes sont encore très vagues. Dans une majorité de cas les symptômes se manifestent par une faiblesse musculaire qui se démontre par des trébuchements, défaillances lors de la saisies d'objets, des problèmes d'élocution. et sentir un affaiblissement musculaire accompagné de crampes et de fasciculations (petites secousses musculaires brèves, irrégulières et visibles sous la peau).


On distingue deux sortes de dorme de SLA.

Tout d'abord la SLA spinale, ce sont les jambes et les pieds qui sont touchés en premier, avec en enchaînement trébuchements et chutes suivi de difficultés dans les bras, les mains qui font que le malade peut laisser tomber les objets qu'il n'a pas pu saisir correctement.

Pour la SLA bulbaire, ce sont les muscles faciaux, de la mâchoire, de la langue, de la gorge et de l’œsophage. Une faiblesse d’un de ces muscles peut générer des problèmes de mastication et de déglutition. La parole devient plus imprécise et la voix plus faible. Le patient éprouve des difficultés à avaler et à mâcher ainsi qu’à manger et à boire, générant des problèmes de salive chez certains. Lorsque les muscles contrôlant la déglutition sont affaiblis, la salive et les sécrétions s’accumulent dans la bouche. La salive peut ainsi s’écouler de la bouche, voire passer dans les voies respiratoires. Le patient est alors susceptible d’avaler de travers. Ces symptômes provoquent souvent la panique chez le patient et  son entourage. Avaler de travers ne représente presque jamais une cause de décès dans le cas de la SLA. Ce problème est plus fréquent lorsque l’on boit que lorsqu’on consomme des aliments solides. Le risque de la fausse route s’accroît en cas de fatigue, d’émotions et lorsque l'on parle en mangeant.

 L’affaiblissement des groupes musculaires utilisés pour la parole peut générer des problèmes de communication. C’est ce qu’on appelle la "dysarthrie " (trouble de l'articulation de la parole d'origine centrale neurologique)


En fait, la SLA n’est pas une maladie douloureuse physiquement mais les crampes et les raideurs peuvent générer des douleurs dans les bras, les épaules et les jambes.

Les douleurs aux articulations proviennent essentiellement de la perte de la force musculaire et de la raideur dues à un manque d’exercice et au fait de garder la même position trop longtemps.