respiration

 

La respiration harmonieuse met en jeu deux types de muscles : le diaphragme et les muscles intercostaux.

L’action conjointe et simultanée de ces deux groupes de muscles permet à l’air frais de s’engouffrer depuis la trachée, les bronches, les poumons, jusqu’aux alvéoles pulmonaires qui vont délivrer l’oxygène (O2) dans le sang : c’est l’inspiration.

Chez la plupart des malades atteints de la SLA l'évolution de la maladie provoque des problèmes respiratoires. La cause est une atteinte de trois groupes de muscles différents : la musculature d'inspiration, la musculature d'expiration et la musculature du pharynx/région du larynx (musculature bulbaire).

L’essoufflement sera un des premiers effets ressentis avec une grande fatigue comme si vous aviez fait de gros efforts.

La pratique de la parole peut aussi conduire à l’essoufflement.


Votre médecin surveillera votre activité respiratoire par la pratique de l’oxymétrie nocturne.

Le mucus et les sécrétions peuvent s’accumuler sans que vous ne puissiez les éliminer du fait d’une toux trop faible.

Votre kiné pourra vous enseigner les moyens pour évacuer ces sécrétions. La pratique des exercices de physiothérapie - respiratoires sera d’une grande utilité.


  1. PuceUn exercice facile qui peut faciliter votre respiration : assis, maintenez votre dos bien droit et basculez vous vers l’avant en posant vos coudes et avant bras sur vos cuisses. N’arrondissez pas votre DOS QUI DOIT ETRE DROIT. Maintenez cette posture quelques instants et recommencez.


  1. PuceDans votre lit : votre torse ne doit pas être à plat mais surélevé grâce à deux oreillers glissés sous votre tête et vos épaules.


  1. PuceUne attention toute particulière doit être accordée au mucus. Si de blanc il devient jaunâtre et si vous avez de la fièvre, consultez vite votre médecin. Il peut s’agir d’une pneumonie avec des alvéoles pulmonaires remplies de mucus infectés. Dans ce cas les échanges se font mal, en particulier au niveau de l’oxygène. Des traitements existent. Ils doivent être rapidement mis en place.


  1. PuceVous pouvez pratiquer vous-même des exercices que votre physiothérapeute vous aura enseignés. Assis, vous courbez le tronc en supportant votre poids avec vos avant-bras. Ceci augmente le volume de votre cage thoracique en sollicitant les muscles des épaules et du cou. Respirez profondément et retenez votre souffle. Faites plusieurs fois cet exercice. Enfin évitez de côtoyer des personnes enrhumées, mouchant, toussant, ayant de la fièvre.